Projet municipal d’une ville plus accueillante aux piétons

Municipales 2020 :

Pour des villes plus accueillantes aux piétons 60 millions de  piétons questionne les candidats.

Parmi les sujets qui agitent les futures élections municipales, figurent encore une fois les problèmes de mobilité. Cette fois, la question de la transition écologique donne une importance particulière au mode de déplacement propre. Cependant, il est étonnant de remarquer que la marche à pied semble oubliée dans les premiers débats qui voient le jour.

La marche à pied est pourtant le premier des modes de déplacement. Elle rassemble toutes les vertus. Elle est la plus économique, la plus sociale, la plus propre, la plus saine des mobilités. Elle est un bienfait pour la santé. Elle est gratuite pour tous et demande des investissements raisonnables. La marche à pied devrait être au cœur des mobilités du xxie siècle.

Tous les électeurs sont des piétons. La plupart ont l’impression d’être livrés à eux-mêmes dans les rues des centres-villes et davantage dans les quartiers excentrés : cheminements discontinus, détournés, trottoirs mal entretenus, encombrés, parfois anxiogènes, traversées périlleuses, …. Leur situation est aggravée pour peu qu’ils soient en situation de handicap, quel que soit ce handicap

Force est de constater que les programmes municipaux antérieurs s’intéressaient peu au sort des piétons, qu’ils soient des administrés, des salariés, des touristes, alors qu’il s’agit d’une compétence du maire et de sa municipalité.  Qu’en sera-t-il pour les élections municipales 2020 ?

L’association 60 Millions de Piétons invite ses adhérents à questionner les candidats de leur commune afin de connaître leur sentiment sur le vécu des piétons dans leur cité et sur les engagements qu’ils envisagent de prendre en leur faveur. 60 Millions de Piétons interrogera également, avec l’appui de ses associations adhérentes, la plupart des grandes villes. L’association met à disposition sur son site internet un kit « faites inscrire l’amélioration de la vie au quotidien des piétons dans les projets municipaux, comprenant notamment 6 axes d’actions et 40 propositions  pour une ville plus accueillante aux piétons.

6 axes d’actions – 40 propositions pour un projet municipal d’une ville plus accueillante aux piétons

1- La mise en œuvre une stratégie de valorisation de la marche à pied comme une mobilité prioritaire :

1- La mise en œuvre dès le début du mandat de la mise en œuvre de l’objectif du PDU 2020-2030 d’atteindre la part modale de la marche à 32% et la diminution de l’accidentalité piétonne dans les mêmes proportions durant le mandat.

2- L’élaboration dès mars 2020 du plan Piéton Marseille programmé dans le PDU 2020-2030 programmant et budgétisant les projets d’aménagement, reposant sur un audit indépendant de la voirie, et débattu en concertation avec les habitants et les associations agissant sur ce thème.

3- La mise en place d’un comité de suivi de l’exécution de ce plan Piéton (ou dans le cadre d’une commission extra-municipale des mobilités et de leur sécurité).

4- La nomination d’un référent Piéton au sein de l’équipe municipale, formé aux problématiques de la marche à pied, garant de la prise en compte des piétons dans les projets municipaux (voirie, urbanisme, transports, accessibilité..).

5- La mise en place d’un observatoire des déplacements piétons comprenant un dispositif de déclaration à la municipalité de chaque accident dont est victime un piéton en vue d’y remédier.

6- La réalisation d’une enquête de type REAGIR pour tout accident où un piéton est gravement accidenté.

7- L’intégration dans le Plan Local d’Urbanisme et dans son projet d’aménagement de développement durable d’exigences relatives à la continuité et à la qualité des cheminements piétons et leur contrôle dans l’attribution des permis de construire des projets.

8- La mise à jour du plan de mise en accessibilité de la voirie et des aménagements des espaces publics (PAVE) pour tenir compte de l’intrusion des nouvelles mobilités (trottinettes électriques et autres EDPM), avec confirmation de leur interdiction de circuler et de stationner sur les trottoirs. 60 Millions de Piétons – Maison de la Vie Associative et Citoyenne – 23, rue Greneta – 75002 Paris www.pietons.org municipales2020.60mdp@yahoo.com

2- La valorisation de la marche à pied dans la ville :

9- La suppression de toutes les discontinuités des cheminements piétons et de tous les effets de coupures des infrastructures de transport (routes, voies ferrées, tramway, site propre, ..) aussi bien en centre-ville, que dans ses quartiers excentrés, dans les centres commerciaux périphériques, par la création de trottoirs, de passages piétons à distance régulière et au besoin de passerelles ou de passages souterrains.

10- La continuité des cheminements piétons avec les communes voisines.

11- La mise en place d’une signalétique piétonne (distance- temps de parcours) pour rejoindre les pôles d’attractivité : gare, écoles, commerces et zones commerciales, équipements municipaux.

12- La réalisation de bancs ou d’assises à intervalle régulier pour le repos des personnes âgées.

13- L’introduction d’une sensibilisation à la pratique de la marche à pied et à ses bienfaits dans les écoles primaires et les centres d’activités.

3- L’amélioration de la marchabilité des trottoirs :

14- Un programme de libéralisation des trottoirs (suppression de l’autorisation de stationner à cheval Trottoir/Chaussée ; de tout obstacle lié au mobilier urbain sur une largeur d’au moins 1,40 mètre ; des encombrements des terrasses de cafés, restaurants et autres commerces ; des pistes cyclables, contrôle du stationnement irrégulier et du respect du règlement des commerces…).

15- Un programme d’entretien et de nettoiement des trottoirs (suppression des défauts de planéité, contrôle de l’adhérence, …).

16- Un programme d’éclairage des trottoirs.

17- Le contrôle des chantiers neutralisant un trottoir pour imposer la continuité du cheminement sans avoir à traverser deux fois la chaussée.

18- Le déblaiement prioritaire des trottoirs en cas de neige et de verglas, de la responsabilité de la municipalité.

4- L’accroissement des espaces piétonniers ou prioritairement réservées aux piétons :

19- L’élaboration d’un plan de circulation ayant pour objectif la hiérarchisation du réseau identifiable : voies à 50 km/h, zone 30 et de rencontre, aires piétonnes.

20- Le réaménagement des zones 30 et des zones de rencontre lorsqu’elles existent, non conformes aux règles de l’art.

21- La fixation par arrêté municipal de l’allure du pas à 4 km/h en tout lieu où elle est exigée par le Code de la route.

22- La création de rues « écoles » au droit des écoles primaires et crèches.

5- La sécurisation des carrefours et des passages piétons:

23- Le contrôle périodique des temps de sécurité pour la traversée des piétons (d’au moins une seconde par mètre de traversée) dans les carrefours à feu.

24- L’audit des carrefours « accidentogènes » pour les piétons pour en vérifier la conformité aux règles de l’art (compacité, lisibilité) visibilité).

25- Le traitement de la sécurité des piétons face au mouvement de tourne à droite des véhicules (avancée du passage piéton et du trottoir).

26- Le contrôle du bon fonctionnement des feux piétons souvent désactivés.

27- La suppression du stationnement, autre que les deux-roues, cinq mètres en amont des passages piétons.

28- La réalisation d’une ligne d’effet des passages piétons sur les voies à 50 km/h.

29- La réalisation des aménagements au droit des passages piétons pour les personnes à handicap visuel (dispositif de guidage).

30- L’audit indépendant et périodique des passages piétons (visibilité mutuelle piétons, véhicules, distance pour accéder au passage et distance de traverser, vitesse. d’approche des véhicules, contrôle du temps de sécurité pour les feux piéton, …) et mise en œuvre d’un programme de mise en conformité avec les règles de l’art.

31- L’amélioration de l’éclairage aux abords des passages piétons et non du passage piéton.

32- L’amélioration de la qualité du marquage du passage piéton et son entretien régulier (maintenance de son caractère rétro-réfléchissant).

6- La garantie d’une coexistence pacifiée avec les cyclistes et les utilisateurs d’engins de déplacement personnel :

33- La suppression des pistes cyclables sur les trottoirs.

34- La suppression des double-sens cyclables lorsque la sécurité des traversées piétonnes n’est pas assurée (masque dû au stationnement).

35- La suppression du « cédez le passage des vélos » dans les carrefours à feu dès lors que le flux piéton est régulier.

36- La limitation de la vitesse sur les pistes et bandes cyclables à 20 km/h.

37- Le pied à terre des vélos et EDPM dans les aires piétonnes. 38- L’interdiction de stationner sur les trottoirs et dans les aires piétonnes des vélos et EDPM.

39- L’interdiction de circuler à vélo ou engin de déplacement personnel sur les trottoirs

40- Un cahier des charges des opérateurs de free-floating imposant la gravure d’un numéro d’identification permettant la verbalisation des véhicules.

février 10, 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *